• IMG_1562

    Le projet de recherche européen SAS-STRAT (2011-2014) a eu pour objectif d’identifier, de décrire et d’analyser les conditions et les moyens pour une gestion durable des sols cultivés en Europe. Le projet a été mené par un partenariat de recherche entre Mutadis, AgroParisTech, l’Université de Liège (Belgique), l’association Sol et Civilisation (France) et Boerenverstand (Pays-Bas) dans le cadre du réseau de recherche européen SNOWMAN  – connaissances pour des sols durables.

    Le projet s’est basé sur trois études de cas en France, en Belgique et aux Pays-Bas. Il a été développé en coopération avec les parties prenantes (agriculteurs, collectivités, pouvoirs publics régionaux).

    La gestion intégrée définie par SAS-STRAT signifie la prise en compte dans la gestion de la qualité des sols agricoles :

    · d’un ensemble large de qualités du sol (physiques, chimiques, biologiques), et en particulier le fait que le sol constitue un milieu vivant (micro-organismes, insectes, nématodes, vers de terre, …) dont la qualité influe sur la fertilité.

    · d’une multiplicité d’acteurs concernés par un même sol et d’une diversité d’usages actifs ou passifs de ces sols (facteur de production, protection contre l’érosion ou les inondation, élément culturel et patrimonial, …)

    La gestion intégrée des sols constitue également un processus dans lequel les différents acteurs concernés – à l’intérieur et au-delà du secteur agricole – définissent ensemble ce qui constitue les qualités des sols en la liant aux usages et enjeux associés dans un territoire et se donnent des outils pour gérer ces qualités au niveau de la parcelle, de l’exploitation et du territoire, dans une perspective de bien commun.

    Ce processus peut être initié à partir de questionnements concrets qui sont susceptibles de réunir une diversité d’acteurs (y compris des agriculteurs) et d’aborder une diversité de qualités des sols. Ainsi, les trois études de cas de SAS-STRAT représentent trois types d’entrées possibles dans la complexité des questions de gestion de la qualité des sols et dans le processus de construction d’une gestion intégrée de cette qualité :

    · Dans l’étude de cas française, ces questions sont abordées dans une perspective territoriale centrée sur le bassin versant de l’Austreberthe et du Saffimbec. Le point d’entrée est le complexe eau-sol et les problématiques d’inondation et d’érosion

    · Dans l’étude de cas hollandaise, la qualité des sols est abordée du point de vue d’un secteur économique (le secteur laitier) à partir d’une réflexion d’une coopérative laitière sur la qualité de ses produits intégrant les aspects de développement durable.

    · Dans l’étude de cas Belge, la qualité des sols est abordée du point de vue d’un groupement d’agriculteurs, Greenotec, souhaitant développer des pratiques d’agriculture de conservation des sols (sans labour ou à labour réduit) en réponse à des problèmes techniques, économiques ou éthiques

    Pour en savoir plus :

    · Synthèse des résultats du projet SAS-STRAT

    · Lien vers l’étude de cas française

    · Lien vers l’étude de cas belge

    · Lien vers l’étude de cas hollandaise

    · Rapport final

    Image : Mutadis