• Le Plan National d’Action Chlordécone a mandaté le partenariat Mutadis – AgroParisTech – Sol et Civilisation pour faciliter l’élaboration en Guadeloupe l’élaboration par l’ensemble des acteurs concernés d’une stratégie durable de prise en charge à moyen et long terme de la situation de pollution par la chlordécone. Cette intervention fait suite à une action de même type menée avec succès en Martinique de 2011 à 2013.

    La situation de pollution par le chlordécone en Guadeloupe mêle des dimensions sanitaires, environnementales, économiques, sociales, culturelles, qui ne peuvent être traitées de façon indépendante et qui sont à l’origine d’une grande complexité. Elle est également marquée par l’importance des modes de vie des personnes et des familles dans l’exposition au risque. Afin de répondre à l’ensemble des enjeux de la situation, il est indispensable de développer, au-delà d’une prévention du risque (centrée sur les polluants), une approche plus large centrée sur les conditions de vie des habitants en intégrant l’ensemble des dimensions du problème.

    En complément des actions de prévention et de protection mises en œuvre par les différents services de l’État, la prise en charge durable de la situation de contamination passe nécessairement par un engagement actif et durable des acteurs locaux (familles, professionnels locaux, experts, acteurs économiques, associations et acteurs de la société civile, …), de façon complémentaire à l’action des différentes autorités publiques dans leurs domaines de compétence. Il s’agit alors de rechercher les voies de l’émergence progressive d’une stratégie territoriale intégrée de développement durable de la qualité de vie articulée avec l’action des pouvoirs publics territoriaux et nationaux.

    Le projet se déroule en 2 phases :

    1. Élaboration d’un diagnostic stratégique territorial

    Dans cette phase, un diagnostic territorial est construit en Guadeloupe à travers un processus de co-expertise sollicitant un ensemble large d’acteurs publics et privés (élus régionaux et locaux, société civile, services de l’état, professionnels impactés par la pollution et leurs organisations, professionnels de santé, …). Ce diagnostic, mené selon la méthode de l’audit patrimonial, a été validé avec l’ensemble des acteurs mobilisés (environ 70 personnes).

    1. Élaboration d’un programme d’action et d’un dispositif de gouvernance matérialisés dans une Charte

    Sur la base du diagnostic territorial, une stratégie de prise en charge en bien commun, par l’ensemble des acteurs, de la réponse à la situation de pollution est élaborée avec un groupe d’acteurs élargi (plus d’une centaine de personnes). Cette stratégie s’appuie sur une Charte qui acte le co-engagement des différents acteurs signataires et inclut

    • les principaux éléments de diagnostic partagés par l’ensemble des acteurs sollicités,
    • un programme d’action décliné en 3 axes stratégiques
    • un cadre de gouvernance multi-acteurs pour la mise en œuvre de ce programme.